Par Dāvis Suharevskis

LE BIOHACKING :

ce sont les nouveaux chercheurs qui modifient la mosaïque de la science. Mouvement de passionnés désirant améliorer leur vie de toutes sortes de façons, même tentant de synthétiser l'art à partir d'une connaissance pure.

Qu'est-ce que ça veut dire pour nous, qui désirons vivre le mieux possible ? Pour le comprendre, nous devons nous aussi faire des recherches. Alors, nous étudierons un peu les chercheurs, les artistes, les pionnières et les processus de biohacking.

Pour la première fois le mot biohacking est utilisé en 1992, et la définition nous indique qu'il s'agit d'une action expérimentale visant à améliorer la qualité de vie d'un organisme vivant et cette pratique est exécutée par des individus qui sont en dehors du milieu scientifique ou médical officiel. Certes, cela semble un peu à l’écart du système et louche, mais c'est beaucoup plus que ça. Le mouvement veut améliorer la vie des individus et cela peut se faire de différentes manières. Ceux qui adoptent une approche littérale sont appelés “les grinders”; ils modifient leur propre corps avec des puces NFC, avec des appareils de navigation et même des écouteurs pour devenir les premiers cyborgs fabriqués par soi-même. Mais il s'agit d'une pratique assez rare, car les expériences peuvent être dangereuses.

Le bio-bricolage devient de plus en plus populaire. Cette branche du biohacking est passée de quelques «laboratoires à la maison» au réseau mondial d'apprentissage et d'innovation, en créant des sites Web ou les utilisateurs comparent leurs gadgets, leurs centrifugeuses de garage, leurs microscopes et autres outils.

Cependant, le type de biohacking le plus populaire est plus terre-à-terre ; il n'a pas de nom précis, il est donc simplement appelé le biohacking. C'est une pratique qui vise à améliorer nos vies grâce à la mise en œuvre consciente et respectueuse de la science dans des pratiques mondaines. Cela peut commencer par les compléments alimentaires, qu’ils soient fabriqués à partir de myrtilles cueillies à la main, qui sont ensuite transformées et encapsulées pour assurer la plus haute teneur possible en antioxydants et en vitamines, ou de pilules achetées dans l'industrie pharmaceutique, à une seule condition - que le biohacker soit au top de son jeu et sache TOUT sur le produit. Le biohacking peut être mis en œuvre dans le régime alimentaire lorsqu'on choisit des produits conformément à des directives précises de santé pour améliorer leur performance. Même une balade décontractée en hiver peut être considérée comme un bio-hack à la condition que nous laissons nos chaussures à la maison. Tout le pays peut devenir notre caméra cryogénique.

Cette pratique a trouvé aussi sa place dans le domaine des cosmétiques et des soins de la peau. Les spécialistes de la biologie cherchent des formulations qui répondent précisément à leurs besoins uniques. Les crèmes sont fabriquées pour tous les goûts, mais parfois, cela ne nous suffit pas. Nous accumulons de plus en plus d'informations sur nous-mêmes et nous pouvons trouver des informations sur les ingrédients dont nous avons besoin davantage. Avec ces connaissances, nous pouvons améliorer notre soin quotidien pour faire précisément ce que nous voulons et obtenir les effets souhaités.

CUSTOM ACTIVES

Découvrez la nouvelle gamme Custom Actives de MADARA pour comprendre et déterminer quels sont les ingrédients appropriés et nécessaires à votre bien-être.