PAR DĀVIS SUHAREVSKIS

Peu coûteux, abondants et potentiellement mortels –
ces ingrédients de votre trousse de maquillage doivent être évités.

Depuis que les produits de beauté existent, les gens ont utilisé des composés toxiques au nom de la beauté. Les dames de l'ère victorienne ont utilisé l'extrait d'Atropa belladonna (ou morelle mortelle) pour dilater leurs pupilles, en risquant d'entraîner la cécité. La peinture blanche pour le visage contenant du plomb a été utilisée pour obtenir l'aspect caractéristique de la geisha jusqu'au début du XXe siècle, quand elle a été remplacée par de la poudre de riz. Malheureusement, en même temps, une nouvelle tendance des cosmétiques éclatants est apparue. Quel est son secret ? Cette lueur est obtenue par un mélange de radium radioactif et de phosphore. La plupart d’entre eux sont devenus si populaires en raison de la désinformation et du manque de connaissances. Aujourd'hui, nous savons faire mieux que de mettre des ingrédients nocifs sur nos visages. Est-ce vrai ?

Laissez-nous plonger dans les eaux troubles de mauvais ingrédients
pour expliquer ce qu'il ne faut pas utiliser.

Le talc est une poudre blanche opaque utilisée dans les fards à paupières, les fonds de teint, les rouges à lèvres, dans des autres produits de maquillage, ainsi que dans la poudre pour bébé. Il semble inoffensif, et lorsque utilisé seul, il l'est. Cependant, dans les mines le talc est souvent accompagné d'amiante. Et comme il est coûteux et difficile de les séparer, le talc contient généralement de l’amiante lorsqu’il aboutit dans une formulation. Cependant, l’amiante est un minéral qui présente une structure cristalline en forme d’aiguille (fibres d’amiante) et lorsqu’il est inhalé, de petites aiguilles percent les organes respiratoires et peuvent provoquer une inflammation des poumons, dite l'asbestose, qui peut éventuellement conduire au cancer du poumon, au mésothéliome et aux maladies cardiaques pulmonaires.

Nous connaissons tous la silicone; nous l’avons vue et avons probablement été en contact avec elle. C'est un ingrédient largement utilisé dans la cosmétique en raison de sa capacité d'étalement et de sa texture douce. Les molécules de la plupart des silicones sont trop grandes pour pénétrer la barrière cutanée et nous nuire, mais celles qui ne le sont pas sont classées comme persistantes, bio accumulatrices et toxiques. Une fois absorbés, les silicones provoquent une inflammation chronique, qui a un impact négatif sur les glandes surrénales et le foie, et se dégradent en molécules plus petites, y compris la silice. La silice est un polluant cancérigène qui endommage le système immunitaire et provoque la silicose. C'est à dire, bye bye les silicones !

Les huiles minérales – cela semble aller de soi; pourquoi voudrait-on utiliser un ingrédient dérivé du pétrole sur son visage s'il existe des huiles naturelles contenant des acides gras bénéfiques qui nourrissent la peau et renforcent la barrière lipidique ? Cependant, l'huile minérale est beaucoup moins chère et pecunia non olet. Le problème de l’huile minérale (outre ses origines) réside dans le fait qu’elle est absorbée par la peau et a tendance à contaminer notre corps, c’est-à-dire qu’elle se retrouve dans nos cellules adipeuses et même dans le lait maternel. Néanmoins, il est idéal pour les moteurs des voitures.

Alors que nous sommes déjà dans le train pétrolier, parlons d’un autre groupe de dérivés : le PEG (polyéthylène glycol) c'est l'exemple classique d'ingrédients nocifs. Ils contiennent des contaminants toxiques et cancérigènes, sont supposés être génotoxiques et, pour couronner le tout, ils sont extrêmement enclins à pénétrer dans la peau et servent également de moyen de transport pour d’autres ingrédients, qu’ils soient bons ou mauvais. PEG - vous êtes annulés !

Et pour terminer notre liste – les conservateurs libérateurs de formaldéhyde. Ne vous méprenez pas, le formaldéhyde est un excellent produit chimique. Il a une multitude d'utilisations, mais aucune n'est compatible avec la vie. Toute forme de vie. Il est utilisé comme biocide, désinfectant et agent d’embaumement. Dans le corps humain vivant, il est irritant et cancérigène. En cosmétique, il fait partie de la substance utilisée comme conservateur peu coûteux. Quand il se dégrade sur un visage tiède, il libère la molécule de formaldéhyde.

Cette liste ne représente qu'une infime partie de tous les ingrédients potentiellement nocifs. En toute honnêteté, connaître et éviter tous ces ingrédients, c'est un peu comme se battre contre les moulins à vent. Mais nous ne sommes pas seuls dans notre combat, des organisations comme ECOCERT, COSMOS, etc. surveillent le marché avec vigilance et renseignent les clients et les producteurs qui ne savent pas mieux. Mais dans tous les cas, vérifier les ingrédients d'apparence louche est toujours une bonne idée !