Un grand pas pour nous, un plus petit, mais toujours important, changement pour notre planète Terre – cette année, nous accueillons avec bonheur les emballages à base de plantes. Regardez la vidéo sur cette innovation révolutionnaire dans le domaine plastique.

La catastrophe plastique ne cesse de croître. Si nous continuons dans cette voie, la production plastique devrait tripler d'ici à 2050. Et si rien ne change, les océans contiendront autant de plastique que de poissons. En 2018, chaque minute, l'équivalent d'un camion poubelle de plastique était déversé dans l’océan. Le plastique joue également un rôle important dans le changement climatique, puisqu'il est responsable de 15% des émissions de CO2.

Il s'agit du dernier appel à repenser la façon dont nous fabriquons, utilisons et réutilisons les plastiques. C'est aussi le moment pour lancer de nouvelles technologies, et nous nous réjouissons cette année d'une amélioration importante de notre production.

Le bioplastique est un plastique biosourcé, biodégradable ou présentant ces deux propriétés.

PICEA, le mot de l'avenir

Le nom est latin pour l'épicéa et à partir de maintenant le synonyme d'un meilleur avenir. La phase plastique de Picea est principalement composée de sucre dérivé de la canne à sucre. De cette manière, la canne à sucre est presque entièrement utilisée, même après la libération du sucre.

Les matériaux composites sont composés du bois et du plastique. Ils comprennent des matières premières durables telles que les déchets d'épicéa, la matrice plastique de matières saccharifères, les remplisseurs et d'autres additifs.

Le premier produit emballé dans ce matériau à base de plantes sera le revitalisant GROW de notre gamme exceptionnelle et étonnante de soins capillaires (alors restez à l'écoute !).

POURQUOI EST-CE SI INCROYABLE ?

En plus d'être une source renouvelable, le plastique issu de la canne à sucre réduit les émissions de dioxyde de carbone au lieu de les laisser dans l'atmosphère (comme le font les emballages en plastique traditionnels).

La canne à sucre est une source renouvelable, récoltée de façon responsable qui ne nécessite pas beaucoup de ressources.

La culture de la canne à sucre est cultivée dans les régions pluvieuses et ne demande aucune irrigation. Une petite quantité d'eau est nécessaire pendant la phase industrielle.

La plupart des plantations de canne à sucre sont concentrées dans la région centre-sud du Brésil. L'accroissement de la production est réglementée, il n'y a donc pas d'impact sur la forêt amazonienne.

Ce plastique provient des déchets de canne à sucre, créés à partir des résidus d’extraction de la canne à sucre, et des déchets d’épicéa.

Ce plastique possède les mêmes propriétés que le polyéthylène haute densité (PEHD) et porte le code d'identification de la résine #2, cela veut dire qu'il sera accepté par les programmes de recyclage.

Dans son cycle de vie il consomme jusqu'à 40 % moins de CO2.

Nous nous sentons concernés et sommes prêts à changer vers un avenir plus vert. Nous ne sommes pas parfaits, mais nous sommes sur le bon chemin pour atteindre cet objectif.